Reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël

Reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël

Reconnaissance de Jérusalem-Tombe de Zacharie
Tombe de Zacharie à Jérusalem au pied du mont des Oliviers. Photo JR Barrouquere 10/2017

Donald Trump, le très contesté président des Etats Unis, évoque la possibilité d’implanter son ambassade dans la ville sainte. De fait, il déclare ouvertement la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël .

L’évènement est trop important pour qu’un étudiant en écritures bibliques n’en parle pas sur son blog.

Mais connaissant un peu les Américains pour avoir étudié leur histoire, je ne peux m’empêcher d’être méfiant envers cette nation, encore plus sensible que les autres au pouvoir des armes et à la théorie darwinienne du « plus fort gagne ».

Or, clairement, après ce coup de force politique, il n’existe que deux options de compréhension.

La première se veut sincère et dénote, dans ce cas, que ce président est vraiment stupide et egocentrique au point de penser qu’il résoudra le problème seul, de façon autoritaire et unilatérale.

La deuxième relève d’un machiavélisme rarement atteint sauf peut-être par les affreux texans qui eurent les rênes du pouvoir dans « le pays de la liberté ».

Dans les deux cas, Israël est piégé.

Pour ma part, en 2017, c’est la première année que je voyageais là-bas en me disant que le pays était paisible. Ni heurts, ni hostilité, notre séjour fut vraiment lisse et tranquille.

En 2014, lors de mon premier voyage, la situation était très tendue au point qu’elle déboucha sur l’envoi de plus de 3000 missiles depuis la bande de Gaza.

En 2015, c’est l’intifada des couteaux qui débuta à deux pas de l’endroit où nous logions à Jérusalem.

Alors, cette année, je m’attendais encore à d’autres événements sans pour autant que cela perturbe notre décision de revoir cette terre et ses habitants.

Rien… Tout allait bien.

Tout allait trop bien, peut-être.

Dans mon cas, vous vous en doutez si vous êtes lecteurs de mes lIVRES, j’affirme que Jérusalem doit être la capitale d’Israël non pour d’obscures raisons politiques mais simplement parce que c’est dans la nature des choses dans un pays destiné aux descendants de Jacob.

Bien sûr, j’ai d’autres arguments sensés, qui ne relèvent pas d’un calcul politique savant mais du simple bon sens de l’homme moral.

Ne croyez-vous pas, qu’après des siècles de persécutions dont le paroxysme se révéla en Allemagne jusqu’en 1945, que les Nations (chrétiennes et musulmanes) auraient pu s’entendre pour accorder cette terre, dont la superficie n’excède pas celle de la Picardie, à ce peuple qu’on a tant spolié au cours des âges ?

Une terre de la taille de la Picardie…Faites le calcul de ce que cela représente à l’échelle mondiale…20770 km²…Sur environ 150 000 000 de km²… Soit 0,01384666666% de la surface des terres émergées du globe.

Est-ce que cela n’aurait pas été une décision sage de la part de l’ONU si en plus elle avait pris en compte une large et honnête compensation pour les populations déplacées ?

Au lieu de cela, les Nations Unies ont créé une nouvelle poudrière qui ne tarda pas à exploser dès 1948 et ce, jusqu’à aujourd’hui au point qu’on fait de cette région un des endroits où la paix du monde est le plus compromise.

Nous sommes vraiment sérieux là ?

La paix du monde ? Rien que cela ?

Oui et tout démarre du mensonge le plus éhonté.

Ce qui fait que Jérusalem est si important aux yeux des Nations, c’est sa position de ville sainte pour trois religions monothéistes.

En ce qui concerne l’islam, Jérusalem n’est même pas citée une seule fois dans le Coran…

Dans le christianisme, je vous rappelle pour mémoire que Jésus était Juif. Oui, désolé pour ceux à qui ce détail aurait échappé mais Jésus, le dieu incarné des chrétiens était Juif… Il connaissait très bien la Torah et ne pouvait donc pas ignorer les commandements donnés à Moïse.

1 Alors Dieu prononça toutes ces paroles, savoir:

2 (1) « Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, d’une maison d’esclavage. (2) « Tu n’auras point d’autre dieu que moi.

3 Tu ne te feras point d’idole, ni une image quelconque de ce qui est en haut dans le ciel, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux au-dessous de la terre.

4 Tu ne te prosterneras point devant elles, tu ne les adoreras point; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui poursuis le crime des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième générations, pour ceux qui m’offensent;

5 et qui étends ma bienveillance à la millième, pour ceux qui m’aiment et gardent mes commandements.

 

Quel dieu incarné serait-il s’il ne prévoit pas que son image pourrait servir d’idole pour des générations d’hommes ? Jésus aurait-il à ce point oublié les commandements de son Père ?

Cela vous semble-t-il cohérent ? Bien sûr que non !

Si Dieu fait une alliance pour la pérennité de son projet, il ne la fait pas à la légère en commettant une erreur au sujet du peuple avec lequel il la passe. Ou alors, envisageriez-vous que Dieu puisse commettre des erreurs ? Qu’il soit imparfait ?

Que Jésus ait existé ne fait aucun doute pour moi mais je n’en ai pas plus quant au fait qu’il puisse être un dieu. La réponse est non, il s’agit de l’antithèse même du projet divin qui veut que l’Homme, le vrai, arrête de croire sans preuve et sans passer par la connaissance du monde.

Si vous voulez des preuves, je vous en fourni des dizaines dans mes lIVRES. Si c’est de la croyance que vous cherchez, tentez plutôt l’église ou la mosquée, vous y trouverez peut être la foi mais jamais la vérité pour une raison très simple à comprendre.

La foi ne peut être que la conséquence de la connaissance et non l’inverse. Aussi brillant et cultivé que vous pourriez être, vous serez automatiquement confronté à la barrière de l’inconnu et, à ce stade, c’est votre cerveau qui vous fournira les axes de foi indispensables à l’acquisition des qualités qui feront de vous un individu complet. Une de ces qualités est l’humilité car, au moment où on prend conscience de la cohérence du projet divin et de sa sagesse infinie, on est obligé, chaque jour, chaque heure, chaque minute de vivre en sachant qu’il existe plus grand que soi-même. Tout comme une cellule si elle prenait conscience du tout auquel elle participe. C’est un frein naturel qui se met en place et il sert aussi à ne pas choper le melon dès qu’on se sent mis en avant par les évènements de vie.

Surtout en ce qui concerne le pouvoir.

Voici une des missions la plus difficile pour l’Homme et force est de constater qu’il a échoué lamentablement dans ce domaine à une exception près relatée dans la Bible. David, le deuxième roi d’Israël est l’archétype de l’Homme de pouvoir qui parvient à garder les pieds sur terre grâce à sa connaissance de la Torah et du projet divin. Grâce aussi au fait qu’il fut brisé dès son jeune âge et que son ego ne prit pas le mauvais chemin.

Ce que j’essaie de vous dire, c’est que les Trump, Poutine, Macron, Merkel et consorts ne résoudrons jamais le problème, bien au contraire, ils vont l’amplifier, car au fond d’eux-mêmes, ils cherchent ce que tous les rois et empereurs du monde occidental ont poursuivi de leurs vœux depuis que Jésus est devenu un dieu, le messianisme.

Chacun, à sa manière, pense qu’il est le messie de l’humanité et qu’il va la sauver et chacun devient comme le roi Saül, le premier roi d’Israël, imbu de lui-même dès que son pouvoir est menacé ou que ses décisions sont contestés.

Ne pensez pas que je dénigre ces gens pour le plaisir de le faire. Certes, je ne leur accorde aucune confiance car leurs véritables intentions n’apparaissent jamais dans leurs discours et qu’ils poursuivent des buts plus mafieux qu’humanistes. Mais, à leurs décharges, en se hissant à ce niveau de responsabilités, ils sont confrontés à la terrible puissance de leurs egos et perdent systématiquement ce combat, comme nous le ferions tous, sans apprendre les limites auxquelles chaque Homme authentique devrait se soumettre, celles du bon sens et de l’objectivité.

Trump va autant aux toilettes que vous alors de quel droit se permet-il de juger une situation à l’ombre de son ego en mettant en jeu la vie de millions de personnes ? Honnêtement, un type qui placarde son nom en haut de ses tours ? Cela ne vous rappelle rien ?

En France, les citoyens responsables en ont élu un autre qui sortait d’une banque d’affaire…

Mais franchement, que personne ne se plaigne, à force de suivre la voix de celui qui gueule le plus fort, nous n’avons que ce que nous méritons.

Et le mérite, ce n’est pas un vain mot dans la Bible. Ce monde est dur et seuls ceux qui résisteront aux sirènes mafieuses et traverseront leurs vies en gardant une éthique plus forte que leur ego, parviendront à en connaître les secrets. Pour les autres, et bien qu’ils continuent à regarder BFM TV…

Jérusalem, capitale d’Israël, oui.

Trump, ami d’Israël ? Non. Il vient de faire un beau cadeau empoisonné au monde mais je lui souhaite de comprendre qu’il n’est que le maillon d’un projet le dépassant à un point qu’il n’imagine même pas encore.

 

Jean-Robert Barrouquere

2 réflexions sur « Reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël »

  1. Tout à fait d’accord avec vous. Les maîtres de ce monde ne sont que des marionnettes… Vous parlez de Jerusalem qui est et sera une pierre de plus en plus pesante pour les nations. Israël tout petit pays dont on aimerais encore lui en prendre sa partie la sainte, sa capitale une et indivisible ! comme s’il n’y avait suffisamment de place autour pour tous les palestiniens ! Mais tout cela est dirigé… Une peuple qui revient d’exil sur sa terre après 2000 ans , cela ne c’est jamais vu et ne se verra plus. Et le « machin » ONU le sait bien. Je n’ai pas lu vos livres mais je sens que je pourrais partager beaucoup de vos écrits. Connaissez-vous les Bne Adam de (de France) ? Nous ne partageons pas une religion mais un retour a la source de la Thora d’Israël, que vous avez aussi entamé… Bien à vous

    1. Bonjour Serge, oui, je connais les Bne Adam pour avoir rencontré le rav Dynovisz plusieurs fois à Jérusalem. La démarche est intéressante et elle permet à ceux qui commencent à entrevoir les failles dans les religions mondialistes, de revenir vers une spiritualité plus en rapport avec le projet initial. En ce qui me concerne, j’ai entrepris une démarche similaire depuis 2012 mais, pour des raisons qui m’appartiennent, je ne peux pas vraiment m’étiqueter comme faisant parti d’une obédience quelconque. En tous les cas, merci pour votre commentaire et à bientôt. Cordialement JRB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.